Talent, talent ou talent?

Talent, talent ou talent?

Gaëtan Namouric
Partout on parle de talent. Pour célébrer les accomplissements d'une équipe, pour motiver chacune et chacun à se dépasser... ou pour boucher les trous d'un organigramme. Avec le temps, le sens du mot "talent" a glissé et la notion de capacité hors-norme a quasiment disparu. Mais... Ce glissement de sens est-il si nouveau?
31
/
03
/
24
,
image
Gaëtan Namouric + MidJourney (V5)

Le talent que vous avez

Autrefois — donc il y a dix ans — on s'entendait sur une définition assez ambitieuse du talent. Il relevait d'un don particulier, d'une aptitude hors du commun, d'une technique ou d'une expertise hors norme. Quand soudain, les entreprises se sont emparées du mot, pour en faire autre chose.

Depuis les années 90, les entreprises livrent une course acharnée aux ressources qualifiés. L'essor de la technologie, la spécialisation des métiers, mais surtout le renouveau accéléré des techniques et des outils ont forcé les organisations à devoir aller chercher ailleurs des ressources qu'elles ne pouvaient pas former elles-mêmes. Et c'est là que le concours aux yeux doux a commencé, pour aller chercher du renfort à la sortie des universités.

Le talent que nous avons

Quelques années après cette évolution des ressources humaines, on a assisté à la révolution de l'information. Internet a forcé les entreprises à plus de transparence, et la Silicon Valley a déversé sur le monde entier ses principes mielleux de creusement et de séduction forcée de ressources de plus en plus rares — et de plus en plus capricieuses. Entre le F*ck You Money et le Bonheur au travail, on peut dire aujourd'hui que cette voie était sans issue, mais on l'ignorait alors. Quoiqu'il en soit, ces décennies de recrutement à grands coups de clins d'œil ont fait vriller le vocabulaire des ressources humaines. Le talent est devenu une note aussi valable qu'un 10 à l'école des fans. Le talent est devenu une affaire d'équipe où personne ne sera laissé de côté. L'esprit startup et l'empowerment généralisé ont fait un travail systématique de sape du talent individuel. Le talent, c'était pour tout le monde.

Évolution de l'usage de l'expression "talent acquisition", de 2004 à nos jours — Google Trends

Le talent que vous êtes

Puis le troisième acte est venu sonner le glas du talent tel qu'on le connaissait jusque là. Pénurie de main-d'œuvre, recrutement de masse, obsession pour l'égalité et l'esprit de corps, tous les ingrédients étaient là pour détruire l'ambition personnelle. Aujourd'hui, le talent n'est plus ce que tu as, c'est ce que tu es. Aujourd'hui, le talent, c'est l'employé. Pas ce que l'employé sait faire... mais l'employé lui-même! Autrefois vous aviez un talent. Aujourd’hui, vous êtes un talent. La pénurie de main-d'œuvre est si dramatique que le talent n’est plus quelqu’un qui a une plus-value pour l’organisation... Non, le talent, c’est l’employé qui était disponible à l’embauche à l’instant t. Il n'est plus nécessaire de savoir faire quelque chose bien, il suffit d’être là au bon moment. Le talent, ce n’est plus faire, c’est juste être.

Aujourd’hui, on embauche 30 talents (employés) pour venir changer le monde (travailler) dans notre grande famille (entreprise), où le bonheur des employés est au centre de nos préoccupations (on a acheté une table de babyfoot).

Pas si nouveau

Si on peut s'offusquer de ce glissement de sens, le mot talent n'est pas à sa première glissade. Le talent était autrefois autrefois — il y a des milliers d’années, donc — une monnaie. Mais avant ça encore — autrefois autrefois autrefois, donc — le talent était une mesure, un poids. Le talent de bronze était une mesure équivalente à 27 de nos kilos d'aujourd’hui. Pour bâtir le Colosse de Rhodes, il fallut 500 talents de bronze et 300 talents de fer. Avec le temps, cette mesure de poids est devenue une unité d’échange, donc une monnaie. On en retrouve d'ailleurs des traces dans la bible, évangile selon Matthieu, chapitre 25, versets 14 à 30 — quasiment une histoire d'entrepreneur.

« C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.”

Ce qu'il faut retenir

Le talent était autrefois une mesure de poids, de la matière. Puis le talent est devenu une monnaie d’échange. Puis le talent a conservé son sens de valeur, pour devenir la valeur des humains, donc une capacité hors norme, une habilité supérieure à la moyenne. Puis le talent est devenu collectif, pour qualifier chaque coéquipier (avec ou sans talent). Aujourd'hui, le talent est une personne disponible pour un emploi. Quelles que soient ses aptitudes. Il se qualifie déjà comme "talent", juste par sa simple existence. Au final, le talent est retombé sur ses pattes avec le temps. On mesurait des kilos de bronze. On mesure des kilos de gens. Entre ces deux temps, le talent a été notre capacité de faire les choses bien. Amen.

Gaëtan est le fondateur de Perrier Jablonski. Créatif, codeur et stratège, il est aussi enseignant à HEC (marque-média), à l'École des Dirigeants et à l'École des Dirigeants des Premières Nations (pitch, argumentation). Certifié par le MIT en Design Thinking et en intelligence artificielle, il étudie l'histoire des sciences, la philosophie, la rhétorique et les processus créatifs. Il est l’auteur du livre « Ce que vous avez à dire n'intéresse personne » et d’une centaine d’articles sur tous ces sujets.
subject
Bibliographie et références de l'article
ChatGPT a été utilisé dans le processus de rédaction de cet article
  • Nous utilisons parfois des outils d'intelligence artificielle tels que Perplexity (Claude 3, Sonar, GPT 4o) lors de nos recherches.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT et Antidote pour la correction ou la reformulation de certaines phrases.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT dans la structuration de certains exemples.
  • ChatGPT est parfois utilisé pour évaluer la qualité d'un article (complexité, crédibilité des sources, structure, style, etc.)
  • Cette utilisation est toujours supervisée par l'auteur.
  • Les modèles d'apprentissage de ChatGPT respectent les droits d'auteurs — ils sont entraînés sur nos propres contenus.

UN PAS🏁DE RECUL,
UN COUP🏴‍☠️D'AVANCE.

Une infolettre pour des articles exclusifs, un accès privilégié à des offres et à certains de nos services... et quelques nouvelles de nous.

Bravo! 🎉
Il y a un bug quelque part...

Hum, hum

Désolé, cet article est en cours d'écriture. Cette page est donc réservée aux employés — mais elle n'est pas *uniquement* réservée aux employés réservés.