Vous n'avez pas cinq sens, mais sept.

Vous n'avez pas cinq sens, mais sept.

Gaëtan Namouric
C'est grâce à la chercheuse espagnole Nazareth Castellanos que nous avons gagné deux sens, qui viennent s'ajouter à la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher. Si ces deux sens sont très importants dans notre vie en général, ils jouent un rôle fondamental dans votre vie de gestionnaire, de dirigeant... ou de collègue. Explications.
09
/
08
/
23
,
image
Gaëtan Namouric + MidJourney (5.2)

Mais qui est Nazareth Castellanos?

Nazareth est une chercheuse renommée dans le domaine des neurosciences. Elle est diplômée en physique théorique et titulaire d'un doctorat en neurosciences de la faculté de médecine de l'Universidad Autónoma de Madrid. Pendant plus de 20 ans, elle a mené des recherches sur l'activité du cerveau dans des centres universitaires prestigieux tels que le King's College de Londres et l'Institut Max Planck en Allemagne. Très prolifique, elle publie régulièrement dans des revues scientifiques et elle a aussi écrit l'ouvrage à succès "El espejo del cerebro" (Le miroir du cerveau).

Nazareth Castellanos, photo : Jesus Ugalde, pour EL PAIS

Comment ça, sept sens?

Un sens est une capacité. La capacité de percevoir la lumière et les couleurs, les sons, les saveurs, les odeurs ou encore les sensations tactiles. Les travaux de Nazareth l’ont menée à découvrir que nous avions deux autres sens : la proprioception et l'intéroception. Ces sens sont tournés vers l'intérieur, alors que l'on considérait jusqu'ici uniquement les sens qui nous permettent de sentir le monde extérieur — aussi appelé l'extéroception (qui rassemble les cinq sens usuels).

La proprioception

C'est notre capacité à percevoir la position et le mouvement de notre corps dans l'espace. C'est la capacité de notre système nerveux à recevoir des informations provenant de récepteurs sensoriels spécialisés (connus sous le nom de propriocepteurs), situés dans nos muscles, tendons, ligaments et articulations. Ces récepteurs détectent diverses informations, comme le mouvement, la tension et l'étirement, qui sont ensuite transmises au système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière) pour traitement.

La proprioception est liée à d'autres types de sensibilités : la kinesthésie (la perception du mouvement du corps) et l'équilibre vestibulaire (qui nous aide à maintenir notre équilibre), et elle nous permet de faire toutes les activités de la vie quotidienne comme marcher sans y penser, attraper un objet, se tenir en équilibre ou se gratter l'oreille.

L'intéroception

C'est notre capacité à ressentir l'état interne de notre corps. Cela comprend des sensations comme la faim, la soif, la douleur, mais aussi des sensations plus subtiles comme le battement de notre cœur ou la sensation de notre respiration. L'intéroception joue un rôle crucial dans la régulation de nos émotions et de notre humeur. Des recherches ont montré que les personnes qui ont une meilleure capacité d'intéroception sont généralement mieux à même de réguler leurs émotions et ont une meilleure santé mentale. Cela est probablement dû au fait que l'intéroception nous permet de mieux comprendre et répondre à nos besoins physiques et émotionnels.

L'intéroception est donc un système de feeback permanent qui renseigne votre cerveau sur votre état général, qui surveille vos douleurs ou vos inconforts en arrière-plan, dans le subconscient.

Mais pourquoi est-ce intéressant?

Au même titre que les organisations ont fait des efforts considérables sur l'expérience sensorielle des employés au bureau (lumière, qualité de l'air, etc.), elles vont pouvoir désormais s'intéresser à ces nouveaux sens. Certaines d'entre elles proposent déjà des séances de yoga ou de pleine conscience, excellentes pour l'intéroception. Mais cela va beaucoup plus loin.

La posture et le visage, en particulier, vont jouer un rôle important sur notre moral. "Si j'ai un visage en colère, le cerveau interprète ce visage comme étant en colère et active donc les mécanismes de colère", a déclaré Mme Castellanos, citée dans un article de la BBC. De la même manière, "lorsque le corps a une posture triste, le cerveau commence à activer les mécanismes neuronaux de la tristesse".

Cette découverte a non seulement des impacts majeurs sur la qualité de la posture (postes de travail, qualité de l'assise, etc.), mais aussi sur votre capacité à faire passer des idées, à "parler avec votre corps". Si vous êtes avachi, courbé, replié sur vous-même, alors cette posture va avoir des conséquences sur votre moral... Et ce moral va se transmettre à votre auditoire par les neurones miroirs.

Ce n'est pas être heureux qui fait sourire, c'est sourire qui rend heureux.
Proverbe populaire

Si cette découverte scientifique est nouvelle et va permettre de nouveaux champs de recherche en psychologie, en sociologie ou encore en philosophie, l'observation de ce phénomène n'est pas récente. La "théorie de la rétroaction faciale" est attribuée au psychologue américain William James et au physiologiste danois Carl Lange, au 19e siècle. Selon cette théorie, nos expressions faciales ne sont pas seulement le résultat de nos émotions, mais peuvent aussi influencer nos émotions. Autrement dit, le simple fait de sourire peut nous rendre plus heureux.

Notre corps a donc un pouvoir important sur notre cerveau et tous les deux interagissent bien plus qu'on ne le pensait auparavant. Nazareth va plus loin encore en affirmant que "les cinq sens les plus connus, le goût, l'odorat, etc., sont les moins importants pour le cerveau".

Avant d'investir massivement dans l'intelligence artificielle, voici quelques conseils pour investir dans l'intelligence naturelle de votre équipe... et de vous-même, suite à ces découvertes fascinantes :

  1. Penser à votre posture : Pensez à ce que votre cerveau va interpréter de votre posture avant de prendre la parole. Vous allez automatiquement vous redresser, relâcher vos épaules et respirer fort. Tiens... vous venez de le faire, non?
  2. Promouvoir la pleine conscience : Encouragez vos équipes à pratiquer la méditation ou d'autres formes de pleine conscience. Cela peut aider à améliorer la concentration, la créativité et le bien-être général.
  3. Comprendre les besoins individuels : Chaque personne a une perception unique de son environnement, influencée par ses sept sens. En tant que dirigeant, comprendre ces différences peut vous aider à répondre aux besoins individuels de vos collaborateurs.
  4. Favoriser un environnement de travail sain : L'intéroception, le sens de l'état interne de notre corps, peut être affectée par l'environnement de travail. Assurez-vous que vos bureaux sont confortables, bien éclairés et propices à la concentration.
  5. Gérer l'utilisation de la technologie : Comme le souligne Mme Castellanos, la technologie et les médias sociaux peuvent être à la fois une bénédiction et une malédiction. Encouragez une utilisation responsable de la technologie qui favorise la productivité sans causer de stress ou de surcharge d'information.
  6. Promouvoir l'apprentissage continu : Encouragez vos collaborateurs à en apprendre davantage sur leur propre corps et leur propre esprit. Cela peut les aider à améliorer leur performance et leur bien-être.
  7. Confier un mandat à Perrier Jablonski : Ok, j'avoue que ça n'a AUCUN rapport avec l'article, mais dès qu'on parle d'investir dans l'intelligence d'une équipe... difficile de résister à un peu de promo... 😆

Ce qu'il faut retenir

La chercheuse espagnole Nazareth Castellanos a révélé que les humains ont sept sens, et non pas seulement cinq. Nous sommes aussi capables de proprioception (capacité à percevoir la position et le mouvement de notre corps dans l'espace) et d'intéroception (capacité à ressentir l'état interne de notre corps). Ces deux sens jouent un rôle crucial dans notre vie quotidienne et ont des implications importantes pour la gestion des émotions et la santé mentale. Mieux les connaître, c'est s'apprêter à devenir un meilleur gestionnaire, ancré dans le réel et sensible à la puissance de nos cerveaux.

Gaëtan est le fondateur de Perrier Jablonski. Créatif, codeur et stratège, il est aussi enseignant à HEC (marque-média), à l'École des Dirigeants et à l'École des Dirigeants des Premières Nations (pitch, argumentation). Certifié par le MIT en Design Thinking et en intelligence artificielle, il étudie l'histoire des sciences, la philosophie, la rhétorique et les processus créatifs. Il est l’auteur du livre « Ce que vous avez à dire n'intéresse personne » et d’une centaine d’articles sur tous ces sujets.
ChatGPT a été utilisé dans le processus de rédaction de cet article
  • Nous utilisons parfois des outils d'intelligence artificielle tels que Perplexity (Claude 3, Sonar, GPT 4o) lors de nos recherches.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT et Antidote pour la correction ou la reformulation de certaines phrases.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT dans la structuration de certains exemples.
  • ChatGPT est parfois utilisé pour évaluer la qualité d'un article (complexité, crédibilité des sources, structure, style, etc.)
  • Cette utilisation est toujours supervisée par l'auteur.
  • Les modèles d'apprentissage de ChatGPT respectent les droits d'auteurs — ils sont entraînés sur nos propres contenus.

UN PAS🏁DE RECUL,
UN COUP🏴‍☠️D'AVANCE.

Une infolettre pour des articles exclusifs, un accès privilégié à des offres et à certains de nos services... et quelques nouvelles de nous.

Bravo! 🎉
Il y a un bug quelque part...

Hum, hum

Désolé, cet article est en cours d'écriture. Cette page est donc réservée aux employés — mais elle n'est pas *uniquement* réservée aux employés réservés.