Les gens sont influencés par leur entourage.

Les gens sont influencés par leur entourage.

Catherine Levesque
Un client est toujours entouré d'un écosystème d'influences diverses qu'il faut connaître. Parents, amis, famille, médias, spécialistes, collègues. Partons à la découverte de cette faune dense qui peut vous faire gagner... ou perdre.
10
/
05
/
23
,
image
Photo by Joshua Rawson-Harris on Unsplash

Des relations et des changements…

Le modèle écologique du développement humain formulé par le psychologue américain d’origine russe, Urie Bronfenbrenner, dans les années 70, propose d’étudier le développement d’une personne par l’entremise de ses interactions avec l’environnement. Cette théorie accorde une grande importance aux relations et aux changements, ainsi qu’aux pressions qu’exerce l’environnement sur une personne et vice-versa. Une analyse conduite à partir de ce modèle permettra de faciliter les transitions, favoriser l’adaptation à de nouvelles situations, encourager la prise de décision éclairée, apprendre à reconnaître ses biais, gérer les risques, planifier une intervention, etc.

L'écologie du développement.

C'est le nom original de l'analyse de cet environnement qui implique l’assemblage de plusieurs systèmes en interaction. Ainsi, le premier modèle proposé par Bronfenbrenner dans The Ecology of Human Development (1979) était composé de quatre systèmes qui s’emboîtaient les uns aux autres. La métaphore la plus souvent utilisée pour représenter ces systèmes imbriqués est celle des poupées russes [2]. Afin d’assurer la pertinence de son modèle, Bronfenbrenner a réfléchi plus tard à un modèle intégré du développement qui prendrait aussi en compte les dimensions psychologiques, biologiques, comportementales et temporelles du développement. L’intégration de ces dimensions a abouti à la tétrade processus-personne-contexte-temps (PPCT).

L'écologie du développement humain, en version simplifiée par Perrier Jablonski.

De quels systèmes parle-t-on ?

Pour comprendre le développement humain, il faut comprendre les types de relations qui existent et coexistent entre les systèmes et à l’intérieur de ces derniers. Le schéma ci-dessous illustre les six systèmes de la version actualisée du modèle écologique de développement humain de Bronfenbrenner:

  • Moi (ontosystème) : les caractéristiques relatives à la personne. Ex : âge, genre, traits de personnalité, compétences, valeurs, histoire, santé, etc.
  • Mon entourage (microsystème) : les milieux qui composent l’environnement immédiat de la personne. Ex : maison, école, centre communautaire, entourage, loisirs, etc.
  • Mes entourages connectés (mésosystème) : les relations entre les milieux de l’environnement immédiat. Ex : maison/école, école/centre communautaire, etc.
  • Mon quartier/ma ville (exosystème) : les milieux extérieurs au microsystème. Ex : lieu de travail des parents pour un enfant et la garderie pour un parent, etc.
  • Ma culture (macrosystème) : les normes sociales et culturelles, les contextes politiques, économiques et environnementaux d’une communauté ou d’une société. Ex : normes, idéologies, pratiques culturelles, politiques, etc.
  • Le temps (chronosystème) : le temps. Ex : durée d’un événement, âge, les changements sur une période donnée, etc.

Application concrète

L’application de ce modèle à des enjeux réels ou perçus vise à améliorer les relations à l’intérieur d’un système ou entre les systèmes, à en créer de nouvelles ou à identifier les relations toxiques ou favorables dans l’environnement. En améliorant les relations, il est possible de réduire les inégalités, mieux comprendre différentes réalités, adapter ou créer des programmes qui répondent à des besoins concrets.

Ce qu'il faut retenir

Nos relations influencent ce que nous faisons, ce que nous disons, ce que nous pensons, ce que nous ignorons, ce que nous savons et plus encore. Afin de mieux situer ces manières d’être et de faire en sorte qu’elles soient de l’ordre de votre personne ou de votre organisation, il vous faut être en mesure de comprendre quelles forces sont exercées sur l’organisme et quelles forces il exerce sur son environnement. L’approche écologique du développement humain offre donc une piste de réflexion pertinente pour poser un regard à la fois global et structuré sur son environnement.

Catherine est collaboratrice occasionnelle chez Perrier Jablonski. Son rôle est de découvrir des insights (des vérités cachées) dans le quotidien des gens (usagers, gestionnaires, employés).
subject
Bibliographie et références de l'article
  1. [1] Bronfenbrenner, U. (1979). The ecology of Human development. Cambridge, Massachusetts: Harvard Press University. (P. 4)
  2. [2] Bronfenbrenner, U. (1979). The ecology of Human development. Cambridge, Massachusetts: Harvard Press University.
  3. Bronfenbrenner, U. (1996) Le modËle ´ Processus-Personne-ContexteTemps ª dans la recherche en psychologie du dÈveloppement: Principes, applications et implications. In: R. Tessier & G.M. Tarabulsy (…ds), Le ModËle …cologique dans lí…tude du DÈveloppement de líEnfant (pp. 9-58). Ste-Foy, Qc: Presses de líUQ
☝️ Les visuels, vidéos, citations ou extraits inclus dans cet article sont utilisés à des fins éducatives selon l'article 107 du Copyright Act de 1976 sur le Fair-Use.

UN PAS🏁DE RECUL,
UN COUP🏴‍☠️D'AVANCE.

Une infolettre pour des articles exclusifs, un accès privilégié à des offres et à certains de nos services... et quelques nouvelles de nous.

Bravo! 🎉
Il y a un bug quelque part...

Un livre de chevet

200 pages de secrets, d'anecdotes et d'histoires pour vous aider à raconter la vôtre.

Commandez le vôtre

Hum, hum

Désolé, cet article est en cours d'écriture. Cette page est donc réservée aux employés — mais elle n'est pas *uniquement* réservée aux employés réservés.