La sagesse des foules et l’expérience de Galton.

La sagesse des foules et l’expérience de Galton.

Gaëtan Namouric
On dit souvent qu’une foule est stupide. Francis Galton en a fait l’amère contre expérience en 1906.
10
/
04
/
24
,
image
Crédit : https://unsplash.com/photos/M7fi58_dF5k

Diagonale des Reines, de Werber ? Ca rejoint ton propos, tu aimerais je crois ;-)

Gustave Le Bon (Psychologie des foules)

Francis Galton

La théorie de la sagesse des foules trouve un de ses exemples les plus frappants dans l’expérience menée par Sir Francis Galton, un scientifique anglais du début du XXe siècle. Galton, intrigué par le jugement collectif, réalisa une expérience lors d’une foire agricole en 1906. Il demanda à 787 participants d’estimer le poids d’un bœuf. Individuellement, les estimations variaient grandement, certaines étant loin du poids réel. Cependant, lorsque Galton calcula la moyenne de toutes ces estimations, il découvrit qu’elle était extrêmement proche du poids exact du bœuf, avec une erreur d’à peine 1% de son poids réel.

Cette observation a mené à ce que l’on appelle aujourd’hui la théorie de la sagesse des foules, popularisée par James Surowiecki dans son livre éponyme. Selon cette théorie, sous certaines conditions, le jugement collectif d’un groupe de personnes diversifié peut être plus précis que celui de l’expert le plus compétent du groupe. La sagesse des foules repose sur quelques conditions clés: diversité d'opinion (chaque personne doit avoir une information privée même si c'est juste une interprétation unique des faits connus), indépendance (les opinions des gens ne sont pas déterminées par les opinions de ceux qui les entourent), décentralisation (les gens sont capables de se spécialiser et de tirer sur des connaissances locales) et agrégation (quelque mécanisme existe pour transformer les jugements privés en une décision collective).

L’expérience de Galton illustre parfaitement comment, dans des conditions appropriées, le regroupement de diverses opinions individuelles peut conduire à des résultats étonnamment précis, même en absence d’un consensus clair ou d’une expertise dominante. Cette théorie trouve des applications dans de nombreux domaines, allant de la prise de décision en entreprise à la prédiction de résultats électoraux ou la conception de systèmes de recommandation en ligne, où la collecte et l'analyse des opinions de nombreux utilisateurs peuvent conduire à des décisions ou recommandations améliorées.

La transition de la sagesse des foules à la théorie de Gustave Le Bon sur la psychologie des foules nous conduit vers un tout autre aspect du comportement collectif. Dans son œuvre de 1895, "Psychologie des Foules", Le Bon explore les dynamiques qui émergent lorsque les individus se rassemblent en masse. À la différence de la sagesse des foules, où l'agrégation des décisions individuelles peut conduire à des résultats étonnamment précis, Le Bon s’intéresse aux émotions et aux comportements irrationnels qui peuvent émerger des groupes.

Selon Le Bon, dans une foule, les individus perdent une partie de leur sens critique et de leur capacité à prendre des décisions rationnelles, ce qui les conduit à agir de manière plus émotionnelle et, souvent, plus irrationnelle. Il met en avant plusieurs caractéristiques des foules, telles que l'anonymat, la contagion mentale, et la suggestibilité, qui peuvent mener à un comportement de groupe qui diffère radicalement de celui de ses membres pris individuellement. Par exemple, l’anonymat dans une foule peut mener à une perte de responsabilité personnelle, encourageant des actes qu'un individu n'effectuerait pas seul.

L’approche de Le Bon a été critiquée pour son ton parfois péjoratif envers les comportements de foule, et de nombreux psychologues sociaux contemporains ont proposé des interprétations plus nuancées des dynamiques de groupe. Néanmoins, son travail reste une référence pour comprendre comment les groupes peuvent exercer une influence puissante sur le comportement des individus, en bien comme en mal.

La juxtaposition de la théorie de la sagesse des foules et de la psychologie des foules de Le Bon offre une perspective fascinante sur le potentiel dual des groupes : d'un côté, leur capacité à converger vers des décisions éclairées et, de l'autre, leur tendance à favoriser des comportements impulsifs et irrationnels. Cette dichotomie souligne l'importance du contexte, de la structure et des conditions sous lesquelles les groupes opèrent, ainsi que l’importance des mécanismes de régulation et de direction pour canaliser le potentiel collectif vers des outcomes positifs.

Voici un résumé de la théorie de la sagesse des foules suite à l'expérience de Francis Galton en 1906:L'expérience de Galton a eu lieu lors d'une foire agricole où les participants devaient estimer le poids d'un bœuf. Galton a recueilli les 787 estimations et a constaté que la médiane des réponses était de 1197 livres, alors que le poids réel du bœuf était de 1198 livres, soit une précision remarquable147.Cette expérience a démontré que l'agrégation des estimations d'un grand nombre de personnes (la "foule") pouvait donner un résultat plus précis que l'avis d'un seul expert. C'est ce qu'on appelle la "sagesse des foules"13.Les conditions pour que cette sagesse collective émerge sont3:

  • Une foule diversifiée, avec des personnes d'horizons variés
  • L'indépendance des avis de chacun, sans influence des autres
  • Une agrégation et une moyenne des différentes estimations

Cette théorie, dont l'idée remonte à Aristote, a été popularisée par James Surowiecki dans son livre "La Sagesse des foules" en 200413. Elle a depuis été appliquée dans de nombreux domaines comme la prise de décision, les prévisions, l'innovation ouverte ou encore les marchés prédictifs5.La sagesse des foules montre que dans certaines situations, le jugement collectif d'un grand groupe de personnes lambdas peut surpasser celui d'un expert unique. C'est une illustration de l'intelligence collective qui émerge de la mise en commun de connaissances variées26.En résumé, l'expérience pionnière de Galton en 1906 a ouvert la voie à la théorie de la sagesse des foules, qui met en avant la précision étonnante des estimations moyennes d'un large groupe comparé à un individu seul, même expert. Cette idée puissante continue d'être explorée et appliquée dans de multiples champs.

Ce qu'il faut retenir

Gaëtan est le fondateur de Perrier Jablonski. Créatif, codeur et stratège, il est aussi enseignant à HEC (marque-média), à l'École des Dirigeants et à l'École des Dirigeants des Premières Nations (pitch, argumentation). Certifié par le MIT en Design Thinking et en intelligence artificielle, il étudie l'histoire des sciences, la philosophie, la rhétorique et les processus créatifs. Il est l’auteur du livre « Ce que vous avez à dire n'intéresse personne » et d’une centaine d’articles sur tous ces sujets.
subject
Bibliographie et références de l'article
ChatGPT a été utilisé dans le processus de rédaction de cet article
  • Nous utilisons parfois des outils d'intelligence artificielle tels que Perplexity (Claude 3, Sonar, GPT 4o) lors de nos recherches.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT et Antidote pour la correction ou la reformulation de certaines phrases.
  • Nous pouvons utiliser ChatGPT dans la structuration de certains exemples.
  • ChatGPT est parfois utilisé pour évaluer la qualité d'un article (complexité, crédibilité des sources, structure, style, etc.)
  • Cette utilisation est toujours supervisée par l'auteur.
  • Les modèles d'apprentissage de ChatGPT respectent les droits d'auteurs — ils sont entraînés sur nos propres contenus.

UN PAS🏁DE RECUL,
UN COUP🏴‍☠️D'AVANCE.

Une infolettre pour des articles exclusifs, un accès privilégié à des offres et à certains de nos services... et quelques nouvelles de nous.

Bravo! 🎉
Il y a un bug quelque part...

Hum, hum

Désolé, cet article est en cours d'écriture. Cette page est donc réservée aux employés — mais elle n'est pas *uniquement* réservée aux employés réservés.